Réflexologie plantaire pédiatrique

Réflexo

Réflexologie plantaire pédiatrique

Le toucher est le sens qui se développe le plus rapidement chez les bébés. Il est également le premier sens développé par le fœtus dans le ventre de sa maman.
Les caresses, les câlins et les massages pratiqués dès la naissance procurent une sécurité affective qui est tout aussi vitale que dormir, boire ou manger. Ces attentions renouvellent le lien de communication et d’attachement entre le bébé et ses parents.

Les bienfaits du toucher pédiatrique dans l’enfance se poursuivent dans l’adolescence et même au- delà. Il est indispensable à la croissance et à chaque étape du développement psychologique et moteur de l’enfant. Il agit sur le psycho-affectif en procurant de l’apaisement, apporte confiance en soi, agit sur la socialisation, développe un rapport au corps positif et réduit l’hyperactivité.

La réflexologie plantaire a pour but de stimuler des points précis par des petites pressions afin de favoriser l’auto-régulation du corps. Elle est le reflet miniature de l’ensemble de notre corps.
Une méthode douce pour soulager les différents maux tout en favorisant le bien-être :
– Les troubles du comportement (agitation, manque de concentration ou d’apprentissage, agressivité, anxiété)
– Les troubles du sommeil
– Les douleurs dentaires
– Les coliques, les troubles de l’estomac
– Les reflux gastriques
– Les allergies
– Les problèmes de peau
– La constipation, les diarrhées
– Les rhumes, les bronchiolites, les rhino-pharyngites
– Les otites, les bouchons d’oreilles
– L’asthme

Les bébés et enfants y sont très réceptifs car ils sont plus souvent ouverts et sensibles à cette approche non médicale*. Elle s’avère d’ailleurs, aussi, très bénéfique pour les bébés nés par césarienne, les prématurés ou ceux qui ont vécu une séparation avec un des parents. 

Les séances de réflexologie plantaire que je propose s’adaptent également aux femmes désirant concevoir (aide à la fertilité et à la stérilité non expliquée par le corps médical), aux femmes enceintes (pendant la grossesse et en vue de l’accouchement), aux jeunes mamans, aux femmes ayant vécu une fausse couche.

*Ne se substitue en aucun cas au diagnostic et aux médicaments prescrits par un médecin. Tout comportement anormal doit faire l’objet d’une consultation.